Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

CNDH-Togo.org

Login   A+   A-

Activités «  

Manœuvre militaire Zio 2008 : La CNDH s'assure du respect des droits de l'Homme durant les opérations

Du 11 au 21 février 2008, s'est déroulée dans la Région Maritime une manœuvre militaire multinationale baptisée « Zio 2008 ». L'exercice regroupe les Forces Armées Togolaises, Béninoises et Françaises. La finalité de cette manœuvre était de permettre aux différentes troupes des armées non seulement de tester leurs capacités de déploiement dans le cadre de la gestion des conflits, mais aussi d'apprendre à participer aux opérations de maintien de la paix et aux actions humanitaires.

omp-1.jpg omp-2.jpg

Au cours de cet exercice, les troupes doivent acquérir ou perfectionner des savoir- faire aux opérations de maintien de la paix, aux opérations de sécurisation de Zone et aux opérations menées selon le chapitre VII de la Charte de l'ONU.

Cette manœuvre prépare en fait les troupes togolaises à leur prochaine participation aux opérations de maintien de la paix au Darfour. Zio 2008 comporte un bâtiment français appelé Tonnerre qui permettra aux troupes d'apprendre les techniques d'embarquement et de débarquement avec les moyens organiques à bord de ce navire.

Selon le Colonel ALI NADJOMBE, Directeur de l'exercice, le scénario de cette manœuvre s'articule autour d'une «  situation totalement imaginaire dans un pays d'Afrique de l'ouest, le MONOLAND, au sein duquel la situation est troublée par des intérêts économiques et multiethniques. La crise dégénère et conduit à des afflux de personnes déplacées ou réfugiées sous la pression des groupes de bandits. La CEDEAO craignant la détérioration de la situation politique, économique et sociale de MONOLAND et l'extension du conflit à l'ensemble de la sous-région, décide de projeter une force multinationale de maintien de la paix dans le pays  ».

En marge de cette activité technique, les Forces Armées Togolaises (FAT) ont organisé un volet humanitaire, marqué part des Actions Médicales Gratuites (AMG) au profit des populations, et des Actions Civilo Militaires (ACM), actions consistant en la réhabilitation et la construction des écoles, des ponts et des rues ainsi que l'établissement des actes de naissance aux enfants.

La CNDH , dont la mission essentielle est de promouvoir, de protéger et de défendre les droits de l'homme sur toute l'étendue du territoire national s'est activement illustrée dans cette manœuvre multinationale à travers des actions de sensibilisation à l'intention des populations (civiles et militaires). L'importance des actes de naissances, et le respect des droits de l'homme dans les opérations militaires ont été les principaux thèmes abordés. Que ce soit à Tsévié, Tabligbo, Vogan ou Aného, Zone d'exercice de la manœuvre, la CNDH a attiré l'attention des populations sur la nécessité de faire enregistrer leurs enfants à l'état civil dès la naissance. Elle a salué les Actions Civilo-Militaires des FAT qui ont permis d'établir gratuitement mille (1000) actes de naissance aux enfants qui n'en disposent pas dans chacune des quatre (4) préfectures de la Région Maritime. L'engouement des bénéficiaires (enfants) a été tel que l'armée, par la voix du responsable des ACM, le Lieutenant Colonel Pidalatan MANZI, a offert des registres d'enregistrement des naissances aux autorités préfectorales, pour dit-il, « rapprocher les bureaux d'état civil aux populations et permettre aux parents de prendre conscience de l'importance de cette pièce de base qu'est l'acte de naissance ».

Le 21 février 2008, dernier jour de la manœuvre, a été marqué par une présentation tactique et technique des troupes communément appelée « assaut final ». C'était à Lilikopé, situé à une dizaine de kilomètre au Nord de la ville de Tsévié, en présence des plus Hautes Autorités de l'Etat. Après l'assaut final, les Autorités ont visité à SICOT le Centre d'Accueil des Déplacés (CAD), les Actions Médicales Gratuites (AMG) et les stands des différentes Institutions de défense des droits de l'homme (CNDH, HCDH, CICR,…) et organisations de la société civile (WAO-Afrique, Plan Togo…).

Elles ont pu apprécier les actions menées par chaque institution ou organisation dans le cadre de cette manœuvre.

Au stand destiné à la CNDH , les Autorités ont marqué un arrêt pour prendre connaissance de ses actions, entre autres, l'accueil et l'assistance des déplacés, la production de documents et messages sur le respect des droits de l'homme. Un cours sur la «  conduite des opérations de maintien de la paix en conformité avec les règles de droit  » a été préparé par le Président de la CNDH , Monsieur KOUNTE Koffi pour être dispensé aux officiers supérieurs des FAT, cours dont copie sur CD a été remise au Chef de l'Etat. Ce cours est destiné à renforcer les capacités opérationnelles des FAT dans le domaine de maintien de la paix. Des dépliants de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme (DUDH), des brochures sur la saisine de la CNDH , des calendriers et autres documents sur les droits de l'homme ont été gratuitement distribués aux civils et militaires présents sur les lieux.

Un défilé militaire et civil a sanctionné la fin de la manœuvre militaire Zio 2008 à Tsévié.

                                                      La Commission, le 22 février 2008