Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

CNDH-Togo.org

Login   A+   A-

Nouvelles «  

Rapprocher la CNDH du Togo des populations de l’intérieur : une Antenne Régionale ouverte dans les Savanes

Après l’ouverture des Antennes Régionales de la Kara et des Plateaux en 2006, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) du Togo vient d’ouvrir une troisième antenne dans la Région des Savanes. Le lancement officiel des activités de cette antenne a eu lieu le vendredi 02 septembre 2011 à Dapaong, Chef-lieu de la Région, en présence des Préfets de la localité.

La mission de promotion, de protection et de vérification des cas de violation des droits de l’homme confiée à la Commission Nationale des Droits de l’Homme  du Togo ne peut être bien menée que si ses services sont déconcentrés. Or pour l’instant, ces services ne couvrent pas encore tout le pays. Raison pour laquelle depuis quelques années, des efforts sont faits en vue de la création des antennes régionales, pour rapprocher l’Institution des populations des profondeurs.

C’est ainsi qu’après l’ouverture des Antennes Régionales de la Kara et des Plateaux en 2006, une troisième vient d’être ouverte ce 02 septembre 2011 dans les Savanes. Dans cette localité où la scolarisation reste très faible avec pour conséquence un taux élevé d’analphabètes, la plupart des populations ignorent leurs droits et sont souvent victimes de violation de ceux-ci, même les plus élémentaires.

A la cérémonie de lancement officiel des activités de cette antenne, le Préfet de Tône, Monsieur MOSSIYAMBA ALI SEYDOU qui était entouré pour la circonstance de ses collègues Préfets de la Région, a salué l’initiative du Président de la CNDH d’ouvrir une antenne dans les Savanes et surtout son engagement en faveur des droits de l’homme.

Aussi a-t-il souhaité que, pour plus d’efficacité, l’antenne s’attèle d’abord à sensibiliser les populations afin de les amener à ne pas confondre la CNDH de l’institution judiciaire. Le Préfet MOSSIYAMBA a promis que les préfets de la région feront une large diffusion de la création de cette antenne et apporteront tout l’appui dont les membres auront besoin dans l’accomplissement de leur mission.

Pour sa part, le Président de la CNDH, Monsieur Koffi KOUNTE a insisté sur la collaboration qui devra exister entre l’antenne et les organisations de la société civile. Car selon lui, celles-ci constituent une précieuse source d’information, tant sur les violations que sur la situation des Droits de l’Homme en général.

S’adressant aux autres personnalités ou organes de l’Etat, le Président KOUNTE leur a demandé, conformément à l’article 1er alinéa 3 de la loi organique régissant  la CNDH, de ne point s’immiscer dans l’exercice des fonctions de son institution, mais plutôt, de lui accorder l’assistance dont elle peut avoir besoin pour préserver son indépendance, sa crédibilité et son efficacité.

Il a reconnu que les droits de l’homme sont un idéal commun à atteindre,  une œuvre de longue haleine, et donc un combat de tous les jours. Raison pour laquelle il a estimé que c’était un devoir sacré pour chaque citoyen de s’imprégner des droits de l’homme, dont l’un des  plus importants textes en la matière est la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, adoptée par les Nations Unies le 10 décembre 1948, au lendemain donc de la 2e Guerre Mondiale.

"Si les Nations Unies incitent les peuples à adhérer à l’apprentissage des droits humains, c’est bien pour montrer leur importance dans la vie quotidienne et surtout pour éloigner les hommes de la barbarie qu’ils ont jadis connue, de sorte à permettre à tous les membres de la famille humaine de vivre en paix," a-t-il souligné.

L’antenne sera dirigée par Monsieur Komi DJAMFELE, précédemment Délégué Régional de la CNDH dans la Kara.

 Innocent POPOLE/CNDH-TOGO